2 Place de l'église, 92320 Châtillon
06 63 71 56 48
Le Lundi de 15h à 18h30. Les Mercredi et Jeudi de 14h30 à 18h30.

Jean-René Lebel, Sophrologue à Châtillon

Jean-René Lebel
Sophrologue à Châtillon
 

Jean-René Lebel, Sophrologue à Châtillon

Relaxation à Châtillon (92320)

Par relaxation, j’entendrai l’ensemble des techniques qui peuvent concourir à relâcher, libérer toutes les tensions physiques et psychiques ; j’entendrai donc aussi bien les techniques occidentales : training autogène ou sophrologie, que les traditions orientales :

C’est donc bien dans le sens le plus large possible, avec une ouverture totale sur toutes techniques nouvelles pouvant apporter un bien-être quelconque aux hommes et aux femmes stressés que notre époque fabrique à la chaîne 

 

Les méthodes de relaxation, pratiquées dans des cabinets de relaxologues, peuvent, bien évidemment, être considérées sous l’angle de simples « techniques pour se détendre » ; mais, au-delà de cet aspect, elles constituent surtout d’excellents outils thérapeutiques qui seront utilisés soit seuls, soit conjointement à une psychothérapie.

Ainsi, de très nombreux problèmes (voir encadré) trouveront leur solution dans la consultation d’un relaxologue spécialisé dans l’une ou l’autre des méthodes qui suivent : LE TRAINING AUTOGENE DE SCHULTZ

LE RELAXATION PROGRESSIVE DE JACOBSON               LE CONTROLE CEREBRAL  DE VITTOZ

UNE MAITRISE AUJOURD’HUI INDISPENSABLE

La civilisation n’est pas naturelles et ne le sera jamais. Nous redeviendrions réellement naturels en allant brouter, tout nu, dans la prairie. Même l’agriculture dite « biologique » n’est pas naturelle ! La relaxation, non plus, ne l’est pas.
Mais, si nous voulons comprendre ce qu’est l’univers, l’atome, l’énergie, le psychisme ; si nous désirons explorer les étoiles, créer de l’intelligence artificielle, et porter le règne humain au-delà des frontières connues, nous ne pouvons continuer à nous alimenter n’importe comment, dans l’ignorance crasse des processus digestifs et des besoins réels du corps ; nous ne pouvons non plus encore et toujours, être totalement manipulés par des idées et par ceux qui les gèrent à leur profit ce qui implique que nous devons apprendre à nous servir de notre mental, et à ne plus être le jouet de nos émotions et de nos pensées incontrôlées) ; nous ne pouvons, enfin, continuer d’être abruti par la fatigue, asservi à des routines, réduit à moins que rien par des pseudo-fatalités qu’un minimum de discipline réduirait, à son tour, à néant. 
Les techniques de relaxation que nous connaissons à l’heure actuelle, ne constituent qu’un tout premier pas vers la maîtrise des énergies physiques et mentales, que notre civilisation a rendue indispensable. Le paysan du moyen âge n’en avait peut-être pas besoin (encore que ?...), mais son époque est définitivement révolue ; et les manipulations de la nature auxquelles nous nous livrons aujourd’hui, aussi bien dans le domaine de la physique nucléaire, que dans ceux de la biologie ; le niveau des connaissances et l’acuité des perceptions qu’impose une technocratie issue de ces sciences, tout cela nous indique qu’il est enfin temps d’approfondir notre connaissance de nous-même, de notre propre nature et des lois qui la gouvernent, afin, non pas de violer ces lois, mais de s’en servir comme tremplin pour les dépasser… et surtout : de s’adapter à la situation technocratique toute nouvelle à laquelle nous sommes confrontés depuis un petit siècle, et que nous avons imposée à l’ensemble de la planète. 

LA RELAXATION A LA CROISEE DES CHEMINS ORIENT-OCCIDENT

Or, comme toujours : la réponse est contenue dans la question, la solution dans le problème. La technocratie a envahi le monde entier, mais dans le même temps, le monde entier, par le biais des média, a envahi notre occident. Ainsi, nous avons à notre disposition les sciences millénaires qui nous viennent de l’orient et de nombreuses peuplades dites « primitives » (Yoga, Bouddhisme Tibetain, Zen, Taoïsme, Tai Chi, Chi Kong, Transes etc) ; « sciences » du mental et de la psychosomatique dont se sont déjà largement inspirés les systèmes de relaxation occidentaux.
Mais attention ! L’attrait de l’exotisme ne conduit pas plus que l’attrait d’un certain « retour à la nature » à l’approche du problème réel qui se situe « ici et maintenant ». Rien ne sert de vouloir ressusciter le « bon vieux temps » ; rien ne sert de vouloir reconstituer des ailleurs idéaux. Nous ne sommes pas des yogi, abîmés, leur vie durant, dans la méditation, assis en lotus au bord du Gange ; nous ne sommes pas des ascètes décharnés, et je doute que nous ne le devenions jamais (il faudrait, pour cela, renier toute notre civilisation, et nous ne le ferons pas). 
Il ne s’agit donc pas de copier, mais bien d’adapter !... Adapter, aux contingences de la modernité, les connaissances physiques fabuleuses dont les orientaux, finalement, on fait leur « spécialité », pendant que nous, de notre côté explorions l’extériorité matérielle de l’univers. 
C’est dans la relaxation prise au sens large du thème, je le répète ! Que doivent aujourd’hui converger les savoirs et les sciences de ces deux pôles de la conscience (« intérieur extérieur », ou « orient occident »).

Relaxation : science de la paix, qui devra contribuer, tout comme l’informatique et bien d’autres domaines des sciences et des techniques, à l’effort d’unification mondialiste…

Relaxation : technique qui permettra à l’homme d’aborder sans dommages, et de maîtriser sans peine l’univers nouveau de la technologie, qui s’ouvre, aujourd’hui et d’une manière irrémédiable, devant lui. 

Récupération :

Une demi-heure ou trois quart d’heure de relaxation profonde, équivalent à un sommeil de quatre heures.
 
Lorsque le surmenage nous guette, une relaxation exceptionnellement profonde, même si elle ne dure que 10 ou 20 minutes, peut être tellement régénérante qu’elle nous 
permettra de repartir vraiment regonflé à bloc, et durablement !
 
La pratique fréquente de la relaxation raccourcit le temps de sommeil nécessaire

Les différents systèmes de relaxation

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme : la relaxation n’est pas née de génération spontanée ; elle plonge ses racines avant tout dans l’hypnose, bien sûr, mais aussi dans les plus anciennes traditions, dans le chamanisme, les transes primitives, et surtout le Yoga et diverses autres techniques orientales et extrême-orientales…

LES ORIGINES ORIENTALES

LE YOGA

Trop vaste pour faire l’objet d’une étude aussi restreinte, le Yoga ou plutôt « Les » Yogas se subdivise (nt) en une infinité de branches, dont les plus importantes sont : Hatcha, Jnana, Baki, Karma et Raja. Seule une certaine « périphérie » du Hatta Yoga est connue du grand public occidental… Et, même cet aspect périphérique ne doit pas être confondu avec la relaxation.
Certaines techniques de relaxation (« Training Autogène », « Sophrologie », etc.…) sont, en effet, issues du Yoga ; mais le Yoga, n’est pas une relaxation !
Les techniques du Hatta Yoga s’établissent généralement sur des postures corporelles (Asanas), des exercices respiratoires (Pranayama), et la pratique de la concentration.
De nombreux centres de Hatta Yoga, animés par d’excellents professeurs, existent en Europe, où l’on peut s’initier à ces techniques, sans qu’il soit nécessaire de faire le voyage aux Indes, à la recherche du Guru.

TAI CHI ET CHI KONG

Le Tai Chi est une gymnastique douce, d’origine Chinoise, faisant intervenir la notion de « Chi », c'est-à-dire d’énergie (celle-là même qui est la source de l’acupuncture). Le Tai Chi a pour but de stimuler et d’harmoniser la circulation énergétique grâce à des mouvements assez lents (pouvant relativement s’apparenter à ceux d’une relaxation dynamique), presque « dansés ». Cela se pratique sans effort musculaire, et peut conduire à cette « spécialité » typiquement orientale dont le secret de fabrication nous échappe encore : un calme plein d’énergie !

Les Chi Kong appartiennent, si l’on veut, à la même famille, et peuvent être considérés comme une « méditation sur l’énergie ». Cette dernière technique fait appel à des postures et à des exercices de concentration, qu’à une « gymnastiques » à proprement parler. Les résultats n’en sont pas moins intéressants. Si la pratique du Tai Chi commence à être très répandue en occident, (et l’on n’aura pas trop de mal à trouver un professeur), il n’en va pas de même, hélas, des Chi Kong sur lesquels pèse encore tout le poids du secret (les maîtres du Taoïsme ayant entouré certaines de ces techniques du plus total secret, jusqu'à nos jours)

LE ZEN

Plus connu, en occident, à travers sa posture type, dite : « Zazen », que par sa « philosophie » profonde (qui n’a, d’ailleurs, rien d’une philosophie au sens où nous l’entendons !), le Zen constitue certainement une des « Voies Royales », menant à la sérénité. De là, une fois de plus, à l’assimiler à un système de relaxation, il y a un abîme infranchissable !...
Mais, le Zen,  comme toutes ces traditions orientales, est tellement riche en enseignements onto psychosomatique, que les scientifiques occidentaux, après Caycedo et bien d’autres, n’ont certainement pas fini d’y découvrir des trésors de connaissance, ni d’y trouver des sources intarissables « d’inspiration » !

LES METHODES OCCIDENTALES

Les méthodes de relaxation, pratiquées dans des cabinets de relaxologues, peuvent, bien évidemment, être considérés sous l’angle de simples « techniques pour se détendre » ; mais, au-delà de cet aspect, elles constituent surtout d’excellents outils thérapeutiques qui seront utilisés soit seuls, soit conjointement à une psychothérapie.
Ainsi, de très nombreux problèmes (voir encadré) trouveront leur solution dans la consultation d’un relaxologue spécialisé dans l’une ou l’autre des méthodes qui suivent :

LE CONTROLE CEREBRAL DE VITTOZ

Datant du début du siècle, cette méthode est le plus ancien système de relaxation. Elle a pour but premier de mettre le patient à l’écoute directe (sans passer par le concept) des stimuli de l’environnement, puis des sensations provenant de son propre corps, et enfin de son imagerie mentale. Réceptivité et concentration sont donc les deux grands objectifs visés par la méthode dont doit découler un accroissement de la « présence consciente au présent » !
Cette méthode conviendra tout particulièrement aux instables et aux inattentifs.

LE TRAINING AUTOGENE DE SCHULTZ

C’est le modèle le plus classique d’hypno-relaxation, au carrefour de l’hypnose et du Yoga. Une première approche à tendance corporelle, est suivie d’un second cycle à visée psychothérapeutique. Cette méthode tend à permettre la réduction des tensions, à développer la maîtrise de soi, et à combattre l’anxiété et divers troubles psychosomatiques…
Le premier cycle conviendra à tous ceux qui désirent trouver une détente psycho-physique ; et le second à ceux qui veulent s’engager dans une recherche analytique.

LE RELAXATION PROGRESSIVE DE JACOBSON

Avec la méthode Jacobson, l’insistance est mise sur le rapport entre les émotions et les tensions musculaires. Le protocole de base de cette « relaxation progressive » se  décompose comme suit : « ne rien faire, ne rien penser » « porter son attention sur chaque partie de son corps » « percevoir la différence entre périodes de concentration et périodes de déconcentration musculaires ».
Grâce à ce protocole (et à ceux qui s’enchaînent à sa suite), le patient apprend à maîtriser ses tensions musculaires, et par conséquent, à induire un indéniable calme mental, sans passer par la suggestion, l’autosuggestion ou les procédés hypnotiques

LA SOPHROLOGIE DE CAYCEDO

Cette méthode une des plus récente, puisqu’elle date des années 60 qui a largement puisé dans le Raja Yoga et le Yoga Tibétain, les méditations et le Zen, est une véritable synthèse des méthodes de relaxation que nous venons d’évoquer (notamment Schutz et Jacobson), et de l’hypnose.
Elle aborde toutes les formes de techniques dynamiques aussi bien que statiques, et couvre, le plus vaste éventail d’application possible.
L a Sophrologie est certainement la méthode au carrefour « orient-occident », par excellence ; et vise, d’autre part, à l’autonomie du patient par rapport au thérapeute.

Jean-René Lebel à Châtillon

Jean-René Lebel

2 Place de l'église
92320 Châtillon

Le Lundi de 15h à 18h30

Les Mercredi et Jeudi de 14h30 à 18h30

Dernier témoignage

"Relaxation totale"

Par Nadine

J'apprécie toujours autant ces moments de détente qui me permettent d'oublier mon quotidien et de me concentrer sur moi-même et sur l'instant présent. Ce séances sont toujours très bénéfiques et rendent mon quotidien plus facile.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.